• jfaucheux

ANALYSE – Le commerce en Pays Lorientais

Dernière mise à jour : mars 9



En quelques lignes d’introduction, Lorient est une ville récente fondée au 17e siècle. Elle recèle des parcelles d’histoire dans son patrimoine et ses paysages. Maisons, plages et quais racontent la conquête des Indes, la grande pêche, la terrible 2nde guerre mondiale, l’essor de la voile ou la fierté retrouvée des nations celtes via le Festival Interceltique.


  1. Source – Pôles commerciaux et évolution de la consommation des ménages sur le territoire du SCoT du pays de Lorient. Communication AudéLor n°114, mars 2019

Le SCoT du pays de Lorient se compose Lorient Agglomération (25 communes dont l’île de Groix) et la communauté de communes Blavet Bellevue Océan (5 communes), soit au total 30 communes. Sur ce territoire, on observe 4 pôles commerciaux de plus de 100 millions d’€ d’activité :

  • Lorient Nord (comprenant Leroy Merlin et l’Intermarché de Kerfichant) : La zone de « Keryado » s’étale au-delà des environs du K2. Les aménagements pour les transports en commun ont bouleversé les habitudes des consommateurs mais, elle reste la zone n°1 en terme de dépenses (300 millions d’€ chaque année y sont dépensés). Cette zone compte quelques zones froides mais aussi des enseignes à ne pas négliger (Action, Carrefour, Boulanger, Brico-Dépôt, ITM, Décathlon, etc.) et une spécialisation sur le domaine de l'équipement de la maison (cuisinistes, mobilier, aménageurs, négoce BtoC, enseignes de literie). À noter, le transfert de Mobalpa et de Valentin, l'arrivée d'Iceberg (Groupe VALEOR). Prochainement, d'autres à suivre ?

  • Kerpont (zones commerciales de Caudan et Lanester) : Appelée zone de Lanester par les habitués, elle regroupe majoritairement des surfaces supérieures à 300m2. Bien que les boutiques de moins de 300m2 représentent 21% de l’activité commerciale de la zone, elles sont plus de 150 boutiques au total et concurrence directement le centre-ville lorientais. L’équipement de la personne y est bien représenté. Située à proximité du cinéma multiplexe et des axes routiers majeurs, elle abrite aussi les grandes enseignes de restauration (McDonald, Burger King, La Boucherie, Poivre Rouge, etc.). Il faudra rester vigilant sur l'axe parallèle à la voie express où l'on observe un côté mixte où se mélange différents univers (Centrakor, Peugeot, Maxplus, Netto, Papa Ours) ; Soyez attentifs du côté de l'Atlas notamment.

  • Centre-ville de Lorient : Sur ces 5 dernières années, le centre-ville a perdu près de 2000m2 de surfaces de vente en grande distribution au profit notamment de Kerpont où le centre-commercial s’est densifié en 2014 avec l’arrivée de 11 nouvelles boutiques dont Mango. D’après Audelor, « Avec 20% de part de marché, le centre-ville de Lorient arrive en 3ème position au regard de l’activité commerciale juste derrière Kerpont (23%) ». Une part de marché significative mais qui reste néanmoins fragile d’autant plus que le stationnement n’est pas aisé. L’espace Nayel a illustré ces dernières années le manque d’attractivité du centre-ville. Ce dernier n’a pas dit son dernier mot et accueille toujours de nouvelles enseignes nationales comme la reine du street-food, Pitaya – mars 19.

  • La Guardeloupe (ensemble de la grande distribution le long de la D23) : cette zone est située à Hennebont, sur la partie Est de la ville et a pour locomotive l’hypermarché Leclerc. Depuis 2013, elle ne s’est pas véritablement étendue mais certaines enseignes ont améliorées leurs implantations telles qu’Intermarché Super et Bricomarché (reconstruit à neuf). L’alimentaire est bien représentée et constitue plus de 50% des dépenses totales de la zone.

Les publications[1] de l’agence Audelor nous indiquent qu’un ménage résidant du territoire du pays de Lorient dépense en moyenne 12 964 € chaque année, une consommation dans la moyenne bretonne. Environ 45% de cette somme est dédiée à des produits alimentaires. Chaque année, 1,39 milliard d’euros sont dépensés dans le commerce de détail par les ménages du pays de Lorient. Ces derniers sont légèrement plus nombreux (+4,9%). Ils effectuent 94% de leurs dépenses sur le périmètre du SCoT. L’activité des commerces du territoire est en progression de 4%. ­


Les prochaines années se veulent enthousiasmantes, compte tenu de la croissance démographique du territoire de Lorient. Le pays de Lorient attire de nouveaux habitants et se montre attractif pour les enseignes commerciales. L’objectif du territoire est de maintenir à l’horizon du SCoT (20 ans) un rythme de progression annuel moyen de +0,5% portant la population à environ 247 000 habitants en 2037 [2] contre 218 600 en 2013. Face à cet objectif, leur volonté est de réaliser les logements, services et commerces nécessaires.

[1] Communication N° 114 – AudéLor – Mars 2019

[2] PADD 2018 – Comité SMSCoT du 16 mai 2018

98 vues0 commentaire